une Chrétienne née sur la terre arabe.

une Chrétienne   née  sur  la  terre  arabe.

Je peins des masques .Des masques qui ne danseront jamais ailleurs que dans ma tête .

 

masque.jpg

 

Illustration 1 : Luce Caggini



 

 

À l‘écoute des sages du désert africain qui ont fait de moi une amoureuse de tous les grains

 

de leurs paroles je traverse certains de leurs lieux où l’ œil est absent.

 

Captivée par les gestes lents , les yeux clos je peins des masques .

 

À l’intérieur du bleu rien que du bleu comme un ciel qui regarde le masqué , lui montre ce

 

qui lui a échappé de lui-même, lui dit de cou­rir vers cet étranger de l’aimer pour jouer la vie

 

en creux , à l ‘ ombre , dans le secret des cases d’une invisible mémoire .

 

Une fois, j’ai cru que ma chair avait imprégné ces masques. Je ne dirai pas que ma chair est

 

restée collée au masque cette seule idée me fait froid dans le dos, seulement j ai dû passer

 

par une phase longue et douloureuse pour m’en déta­cher, les rejeter et faire face à la partie

 

jumelée de ma vraie na­ture, celle qui sait marier joie et douleur , magie et vérité, chair et

 

soies dans les draps de l’ ivresse.

 

 

Un jour j’ai cessé de peindre mon Afrique . Mon corps se mit à danser l’ innocence, la joie

 

du ciel , les guenilles en couleurs .

 

Entre les parois sèches d’ un royaume de poussières je m ‘envolai.

 

Crédit de Christian Battesti



 

 

 

 

Photographie : crédit Christian Battesti

 



03/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres