une Chrétienne née sur la terre arabe.

une Chrétienne   née  sur  la  terre  arabe.

" Jeux d'Amphores " de Luce Caggini - 1-

Gardienne des souvenirs, la mère médite.

Les mots, les jours et les années sont débarrassés de leur sens chronologique, seules subsistent certaines inflexions de voix, captées, reprises quand le ciel veut bien les rendre audibles et concrètes.

Une prière échappée ?

Mais d’où s’échappent les prières ?

Et où vont-elles ?

Ça, je sais. J’ai lu.

 

J’ai voyagé avec « Jean ». Jean, celui de l’évangile, dans le subway à New York, entre Troisième Avenue et Utrecht, coincée entre les Hassidiques qui occupaient leur temps de transport concentrés, isolés dans leurs prières, et les Chinois indéchiffrables devant leurs journaux encore plus indéchiffrables.

Qui n’a jamais prié pour un ami, un frère, un être aimé ?

Qui n’a jamais porté un voile, un fichu ?

Qui n’a jamais eu mal ?

Agenouillée devant un mur, un lit.

Un chapelet, un souhait, une litanie, un chant.

Sur les pavés de Jérusalem ou de Tataouine

Où est ce Dieu ?

Moi, je réponds : dans les rues, sous une chéchia, une kippa, il marche, il s’évapore, il grandit, il gémit, il sourit.

David, Mohamed, Jules ou l’Autre seront les enfants du subway de N.Y.C ou de Pompe-La-Lune.

Plus tard, je quittai l’hôpital Foch, haletante d’angoisse et d’espérance, j’inventai un évangile qui aurait eu la puissance divine d’une incantation jamais entendue, à peine entendue, déjà exaucée, comme un accord musical mystérieux pour sauver mon petit garçon qui souffrait jusqu’à en mourir de son homosexualité.



21/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres