"Les billets fous de Luce Caggini"

Dialogue à quatre voix avec ma participation unie à celle de Dieu ©Jean l 'Evangéliste

 

 

 luce-chretienne-neie_8257402.jpg

 

 

 

 

Dialogue à quatre voix avec ma participation unie à celle de Dieu

©Jean l 'Evangéliste
« Au commencement était la Parole,
Et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
Elle était au commencement avec Dieu.
Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pan ...Pan ...Pan ...Pan …

Quatre coups de cymbales du destin des hommes

La cinquième de Beethoven .

Jean , fils de Zébédée, comme Ludwig tu nous la joues magistrale mode majeur en 21 versets

 

 

Donner le coup d' envoi à un tel billet c'est se jeter la tête la première dans un sac d'orties ou , au contraire se hisser au top d'un sujet qui, à ma connaissance n 'a pas encore vu le jour .

 

En toute innocence, je me suis sentie comprise par un Dieu  à ciel ouvert , m' ouvrant une brèche sans autre garde fou que celui de l 'amitié des lettres et des mots dont je suis moi même le je et le jeu .

 

 

 

Donc je pose ma première question à « Jean le disciple que Jésus aimait »,

 

-Luce Caggini Toi, Jean celui des quatre qui a le plus de rêves dans le cœur, et dans les mains des clefs de rare métal , que dis – tu de mon ignorance à ne savoir de toi que ce que tu as bien voulu laisser deviner dans les quatre premières lignes de ton musical et radieux et magnétique évangile ?

En quatre lignes du haut de ta jeunesse et ta beauté , tu ne nous laisses même pas le temps de nous retourner , prendre une petit café avec Mahmoud Darwisch ou Camus et tu nous l 'assènes comme un qui ne doute de rien et surtout pas de toi!Pourtant tu es un tendre non ?

 

-Jean -Ma chère amie , en trois mots , je te le dis 1, mets la pédale douce à ce ton de magnifique inaptitude à interpréter mes quatre premières lignes 2 , sois un peu plus maline pour comprendre le mot « commencement »;un contretemps de quelques milliards d' années me sépare de ce fameux commencement dont le mot « an » est le trait d' union 3, mon amitié amoureuse des agnelles et des agneaux de mon ami Christ peut te choquer mais je suis entièrement numérisé comme un grand page de la chrétienté alors que je suis un nomade comme lui, comme toi, sans plus de caractère que Marc et Mathieu ou Luc dont je ne sais qu ' une chose : ils ont été des marins marcheurs, des groupies valeureux mais dans une grande omerta dans les moments difficiles de Christ . Dans cette magnifique cargaison de mages et de pages , , beaucoup de belles et jeunes femmes nous ont montré la beauté et la vie et furent la lumière des murailles de nos incompréhensions des paroles du Christ. Donc , petite lune de mon cœur n' unis pas les agnelles et les agneaux dans un même sac de donneurs de leçons du monde des Béatitudes avec le monde des myriade de valeur christique de la Beauté de la musique céleste des Rues de Jérusalem.

 

-LC Mon cher Jean , par agneaux et agnelles de qui veux tu parler ?

 

-Jean -

Dans le troupeau des connaisseurs de la musique du ciel , il y a les proies et les prédateurs , mais les rois et les reines des chemins de mon concert magnifique ne marchent pas dans le même rayon de lumière;parfois les lumières des uns ne sont pas les lumières des autres .

 

-LC Dans ce cas , Jean , rien ne me dit que tu es lune ou soleil Mars ou Uranus , Orion ou , comme un mur d e Planck scintillant ou garant d' une muraille de miroirs réfléchissant des illusions d' optique , comme un petit agneau ébloui de particules magiques inoculées par un ovni radieux monté sur mouvement giratoire universel sur le toit du monde.

 

 

 

- Jean Eh bien , ma gentille conductrice de belles nuances , remets toi au niveau de tes études rudimentaires et pense à Camus , à « l 'Étranger », à la lumière du beau soleil de ton Algérie uniquement magique pour toi et les tiens et tu magnifieras le garant de l ' ovni pareil à un gagnant du Prix Nobel de 1957 dont le premier mot fut pour sa mère .

 

-LC Mon cher ami de Christ , un étranger de ma connaissance dont le nom ne t'est pas inconnu car il habite les Ténèbres, ne donnerait- il- pas un nombre démoniaque de rois et de reines pour éclabousser le monde de rayons X de milliards de milliards de fois pour glorifier son royaume ?. Dans ce duel de méga forces , comment peux tu encore me dire comment le roi du Nobel de 1957 , je veux parler de Camus ce pied-noir de génie a- il -pu confondre lumière et anti-lumière , car je ne lui a pas connu de croyance christique , grande moyenne ou petite ?

 

 

-Jean A ma connaissance ,Camus a été comateux d' un point de vue croyance en Dieu , mais , malgré sa cécité murie par un autre monde solaire , il a eu le don magique de capter la pureté et la force pugnace des sommets de la Kabylie aux rives de la Méditerranée comme les ors des crêtes du Christ eléison dont Christ me dit que c'est le Roi du matin des magiciens de la Corse , donc ma chère corse corsisante bénéficiant du soutien de Saturne , le dieu romain du temps ,le plus lent de ta vie dont le cycle est enfin en position de reprendre sa voie primitive dans le sens johannique de mon évangile dans le passage II 8 «  faites tout ce qu'il vous dira » tu comprendras le sens du mot « humanité » contrepartie des murailles des ténèbres ; mais en attendant , ma gentille lune sois active et conduis ta course sans hésitation vers les sommets de Ghisoni avec le roi des Alta Rocca dans la pieve de ton choix .

 

-LC Dans «  « le cas « de Camus dont le contact charnel avec l 'Algérie vêtu de sagesse et du gage d' enfantement dans la vie politique, rien de commun avec moi dont le généreux mélange me permit d'être un être hybride , témoignage de gratification entre mère, matrice Algérie et père allié à Rome dans la pénible fin de siècle du monde des orientaux conditionnés par l'art de la chrétienté. Rarement dans le jeu des rois et des reines un signe de magnétisme a été aussi montagneux que celui du pays de la passion et celui de l 'agneau des rives du Jourdain .

Dans ce contexte de forces tellement vives , Jean, comment vois tu l'ouragan vif et mort d' un Camus dont l' «  Étranger » avait été déconnecté sentimentalement car happé par la lumière de la terre algérienne et dont le premier mot de son créateur lors de son accession au Nobel fut pour sa mère?

 

-Jean Même Marie dont le fils a été le Roi des Juifs eut un incomparable mutisme car la cruauté de la vue de son fils sur la croix mit son cœur en poussières pour le restant de sa vie ; mais dans le cas de Camus , rien ne dit que son « Étranger » ne fut pas inoculé par le malin juste pendant les trois heures que durèrent son acte d'ignominie , justification d'une cruelle rixe entre deux cultures murées chacune dans l'indifférence l'une de l'autre. Ma chère lune de cœur , ma dame de grande ignorance des êtres humains, renoue avec Camus, car son « Étranger »n 'attente pas à son intégrité pugnace et monolithique dans sa foi pour son pays natal. Ma donnée du monde des âmes entre ciel et terre est une donnée murie au soleil du mariage des uns et des autres .Mais pour avoir été le plus amoureux de nous quatre, je fus le moins éclatant et le plus imaginatif c'est vrai , mais ce qui est plus vrai que vrai c'est l « 'agneau de Dieu qui a été sacrifié par Dieu sommet de la Pensée- Connaissance parlant « Christ » avec une voix de Christ puisant dans le monde humain assez de magnétisme pour agiter les foules depuis 2014 ans .

 

-LC Mon cher unique acteur de la troupe , ma connaissance de la Bible des quatre évangiles devrait suffire à rendre le discours de ta communication apte à me donner un immense désir de cheminer dans les magnifiques allées du Christ et je ne suis qu 'une agnelle artiste péniblement imaginative , numérisée comme toi. .Mais imagine que tu es donné comme un unique adorateur du Roi des Juifs dans les rues de Jérusalem et tu seras vite magnétique comme un magnétiseur de poseur de bombes ami de Bachar -el-Assad ! .Donc cher ami venant du fond des âges entrain de cheminer dans l ' humanité dont avant demain ou après demain tu as honoré le réalisme de ma petite pause terrestre , sois sûr que tu es le bienvenu en critique littéraire de A.Camus

 

- Jean Mes dons de trompettiste et de critique littéraire n 'eurent jamais le pouvoir de parvenir aux étrangers nécrosés du ciel mais ne furent jamais autant lus et célébrés par les hommes de pouvoir et les artistes de la terre qui me disent toujours : «  tu es celui que Marie a eu comme fils aussi ».

 

 

Enfin un petit pépin de lumière apparut :

 



- «  Dans cette partie de poker menteur où je dois faire savoir ma passion pour ma mère et pour mes options uniquement musicales que l 'Algérie et l 'agitation à ce sujet , puissiez -vous me dire , agneaux et agnelles du ciel et de la terre que , au moins , je vous ai tenu la dragée haute et le souffle cadencé par le petit bout de la lorgnette , en pesant les mots et les nombres de Pan ...Pan ...Pan ..Pan ....

© Albert Camus















































20/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres