"Les billets fous de Luce Caggini"

Talleyrand:"Madame je vous ai prise avec plaisir "

luce-chretienne-neie_8257402.jpg

 
 
 
« Madame , je vous  ai prise  avec plaisir»  Talleyrand-Waresquiel-
 
Rarement le mot prédateur a  été  pris  avec  autant de garantie   de cruauté que dans le livre de  Karen Tuil .
 Mais  la  plus subtile analogie peut être vérifiée avec le marquis  du monde de la papauté  des  princes  de la monarchie  du  18e  siècle , le prince  de Talleyrand, le même Périgord, qui a été sans parti, et sans pareil pour garder  le pouvoir dans  les trois  meilleurs  mariages de la France: mariage  de raison, mariage d' amour, mariage de rouerie  avec  le pouvoir .
Puis le murissant Talleyrand est allé ramener sa fraise , en véritable  magicien de la  séduction avec  la comtesse de Dino, prima-donna de la renaissance d'  un vieil  homme  dans  le registre d' un  opéra de séduction avec  le charme  d' un prédateur  sexuel.
 Onde  de choc au réveil : vivante de l 'arôme d' une première tasse de café, malheureuse , morte  au fond de  sa tasse d'eau et de caféine !
 
 

 
 
 


03/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres