lucecaggini.blog4ever.com

"Le cri " muet de Munch

 

 

 

 

 

 

 

 

Visage sans chair.

Épouvante pendant le cri de la vie qui brûle.

Personnage amputé de son humanité séparée de ses deux amis, le tout dans une fausse perspective.

Émotion menant à une rare vibration.

 

C.r.i en trois nano-secondes

 

 

 

 

Deux tiers de la surface du tableau sont occupés par ces amorces de cercles et  de méandres : ondes gamma qui se situeraient au-dessus de 30 ou 35 Hz et qui témoigneraient d'une activité cérébrale discordante .

 

Ondes qui arrivent en force via les bleus , les rouges dans le personnage déjà imbibé de terreur . La réalité du tableau est que le promeneur n ‘a émis aucun son .

 

 

 

Munch a écrit:

« Je me promenais sur un sentier avec deux amis — le soleil se couchait —tout d\'un coup le ciel devint rouge sang — je m\'arrêtai, fatigué et m \'appuyai sur une une clôture — il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord bleu-noir et la ville —mes amis continuèrent, et j\'y restai, tremblant d\'anxiété — je sentais un cri infini qui se passait à travers l\'univers. »Munch

Selon Donald Olson, professeurd\'astrophysique à l\'université du Texas, ce coucher de soleil d\'un rouge flamboyant, était vraisemblablement provoqué par les cendres émises lors de l\'explosion du volcan Krakatoa en 1883.

 

 

 



17/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 65 autres membres