"Les billets fous de Luce Caggini"

Épris de justice , éperdu de redondance, un pedzouille me fit Impératrice de la « Une des écrits de Reflets du Temps »

 

 

 

 

 

 

 

Un négatif Reflet d’un Temps pendu à la branche d’un gibet de la musique islamo- gauchiste me fit un 13 Février 2016 le grand honneur d'un léger vent de pestilence .

Non seulement je fus sanctionnée de conspiration extrémiste avec la droite la plus médiatiquement connue pour ses penchants émasculant les hommes - moustiques et pucerons , mieux encore ma « belle plume gicla en mille éclats .

 

Puisant une jouissance pénitentielle à rendre malade de jalousie mes ennemis repentant de m’étendre dans le lit de la justice, un « caouet » (« caouet »est un mot perdu des enfants d’Oran qui signifie celui qui dénonce un copain , celui que l'on met en quarantaine parce qu' il a tout lâché.) Les taulards disent une balance , me fit impératrice à la « Une des écrits de Reflets du Temps ».

 

 

 

Les engluements de ces bédouins réducteurs de lumière, épuisés , étiolés dans leur littérature amidonnée me citèrent plusieurs fois sans hésiter à rendre hommage à des momies démonétisées protégées par le maître de la secte d’un pseudo Retardataire de la Révolution Française.

 

Dans ce porridge résident les détritus solidaires d’une population qui tue et qui égorge.

Après Écrit par Luce Caggini le 13 février 2016. dans La une, Ecrits

 

 

 

 

 



21/07/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres