"Les billets fous de Luce Caggini"

La photo du Président vue par le Prince de Benevent

 

 

 

La photo du Président vue par le Prince de Benevent

 

 

 

Ouf : Un quart de ligne dans le dictionnaire, trente six levers de soleils nécessaires à ma tête, mon

 

 cœur , mes tripes pour effectuer ce processus naturel de digestion .

 

 

France , tu peux faire la belle dans ton miroir , t’as changé de tête , t’es repulpée comme dit la

 

pub pour bonne femme en mal de fraicheur .

 

 

 

Dans l’arrière cour, encore quelque résidu des dernières moches à la sortie d’ un cinoche de Saint

 

 -Germain-des -Prés à la faveur d’ un taxi pour nulle part .

 

 

Passant des brouillards de la Tamise aux mirages du désert , deux infections évacuées .

 

 

Sous sa perruque poudrée, Maurice de Talleyrand qui n’en n’a jamais perdu une, dans

un

petit saut de quelques milliers de levers de lune me susurre :

 

 

Ma chère Luce je me dois de te dire que j’ai voté nul car je ne suis pas un grand socialiste ,

 mais

je te remercie de me faite l’ honneur de participer à ton merveilleux blog ou je te lis chaque fois

 

 que tu écris sur la manière de regarder les Français de travers .

 

 

Donc venant de ma belle France endeuillée de son roi, je t’ indiquerai , 1que la photo de François

 

 Hollande est dans un très bel endroit que je reconnais, dans le marécage de la politique

 

où j’ai été si longtemps, 2 rien ne vaut le mirage d’ un entremet dans le palais du Roi, mais

 

 surtout ma perruque dont tu te moques avec tant de désinvolture cacherait vent debou

 

t , vent arrière, bien des commentaires et surtout bien des ordures de mon style après les

 

cinq années de complètes justiciables outrancières ouraganesques inacceptables bagatelles de

 

bas étage vues et enterrées comme prises de position politique alors que beaucoup de

 

 charges très nobles furent élaguées par manque de responsabilité.

 

 

3 Mais venant du fond de ma perruque pendue au lustre du Palais, menant vers la sortie

 

du quinquennat de François Hollande, il est beaucoup mieux fait que le précédent ,

visage

 

de parfait homme d’état, allure de prince de Tulle, roi de la mise en complet art de la nomadisation du 21e siècle de la négociation interplanétaire en marche vers le déclin de la

 

France comme pays indépendant du vaste continent européen . 4 Mais à bien le regarder , il est

 

 très

 

noble et surtout très bien coiffé , mais le donneur de leçons que je suis lui conseillerait de nouer

 

 

un grand nœud papillon sur sa chemise pour mener la mariée à la mairie de Tulle .

 

 

Ouf! Quelle photo! Mais quelle mise au point,

 

 

aux poings de la part d’ un Prince de la monarchie en dentelles , d’une cour en perdition,

 

d’ un empire en décomposition , d’ une voix en rapidité de compréhension ,d’ un esprit en

 

 haute résolution, d’ un pair de France éperdu d’ amour pour son pays .

 

 

 

 

 



11/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres