"Les billets fous de Luce Caggini"

Le chemin de Gzell passait par la cathédrale

La

 

 

L a  loge où siégeait le Sanhédrin tirait son nom des bancs de pierre sur lesquels les Juges prenaient place.

J'ai besoin de mettre à jour ma pierre de vérité.

Ne plus pouvoir s' étonner serait être absente de ma propre vie .

Ne plus creuser pour voir ma vérité serait une anesthésie à contrat indéterminé, je décide de vivre en temps réel, et irréel. Nous devons éviter une destruction de soi qui nous collerait au placard.

Je viens de découvrir que " s'aimer est une nécessité  "

.

 



08/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres