"Les billets fous de Luce Caggini"

Méga choc de la partition entre deux gouvernements .

 

Méga choc de la partition entre deux gouvernements .

Le Monde est le même et le monde est tombé dans la main 
de financiers 
géants qui montent la garde à tombeau ouvert
 entre deux murs
 de protection :
le mortel mécanisme du mondial vent de la nomination des menus
 de la table 
 ronde des magnats vaniteux et monstrueux de la marine
 à voile du dix huitième
 siècle venus d’Amsterdam sans autre souci de mener à bien leur monnaie et 
 un vol de gerfauts .

Mon ami F. Nietzsche dans sa marche vers la détresse 
des moribonds mariés 
 aux muses de la maladie des vierges folles ne serait
 jamais arrivé au bout 
 de son histoire des vertus et des vices de la manie des
 hommes à montrer le 
 monde dans sa face la plus violente s’ il n’avait vécu voracement
 et vulgairement 
comme homme et comme chaman des bois.
Génie ou venin de génie? 

Nous ne le saurons jamais , ainsi est le monde de l’art des mots
. Mais chaos ou pas, nous ne perdons rien à être les partisans 
de la Manhatanerie du Verrazzano du 21e siècle menant
 le monde en peine et en joie . 

Donnant à chaque marasme son nom et sa carte d’ identité,
 je donnerai
 à chaque face de la planète sa face de route de la soie sa face de mort
 de la vie, sa face de vie avant la vie, et enfin sa face de marche de
s maladies qui viendront en partie issues de vomitif du mal.
 Car notre planète a
 été peuplée de mainates juste pour parler
 haut et fort de nomades manipulés
 par des haut- parleurs mauvais et inhumains.


Donc en étant ni amie ni ennemie de la société  

Je vis en roue libre sans donner de leçon et sans en recevoir.

Mais entre deux vues de la place Tian anmen
 en 1989 et 1949
, rien ne m’a été épargné et rien n’a été malmené
 comme le 
 droit de la vie des uns et des autres.

Ma donnée du monde a donc 
été maladie d’amour, gardes rouges
 et hordes de la mort, murs
 d’artistes et murs d’ écrivains, romances
 et partitions de musique ,
montagne et plaine, violence et agilité à être
 paisible, aide et non -aide, monde et monde, art et non- art et ,enfin homme et
 contrefaçon de l’ homme .

Donc , à ma grande compréhension, rien ne vaut une symphonie de Rachmaninov,
 
 la deuxième pour être plus
 précise , où à chaque audition,
 je sors de la réalité
, de ma réalité et j’en reviens heureuse, 
prête à revivre une fois encore quelques
 secondes de plus avec un sourire qui
 recouvre tout mon corps car aux éclats de rire ,
 je choisis les éclats de vie .



En cas de nécessité absolue , nous menons un
 grand combat comme les oiseaux
 de la partie la plus bleue du ciel unissant et 
la moitié de la vie et la moitié de la mort 
 à être oiseau et pas oiseau dans le même temps.
 


26/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres