"Les billets fous de Luce Caggini"

Pentecôte, vision d' une artiste venue d' Oran pour témoigner

 


 

Un   jour  de" lumiére ", un  jour  où "ha âm roim éte ha kolote" ( le peuple a vu les voix), un jour  où les sommets des  montagnes  atteindront  les plaines comme  des êtres de chair venus  s'exposer dans  la lumiere  vibrante , irradiante  d'  un ciel jusque là ignoré . 

 

Parce  que  un artiste n ‘est ni un saint , ni un martyr , ni un donneur de leçons ,dans le meilleur des cas , seulement un contemplatif soignant un égo ronflant entre d eux

séances de vérité en partie vraie , il  peut  se laisser  aller  à penser  qu ' il a  un moment revêtu  cette lumiére , étourdi ,revenu , distancé  de lui  même , il est allé  creusé jusqu ‘au soi décentré  au cœur du questionnement de toutes ses langues avec l ‘ un et son contraire. Contemplatif soignant un égo ronflant entre deux séances de vérité en partie vraie .

Mais  voir  avec  les meilleurs yeux de la nature  humaine n'a  jamais  été la magique  panacée du monde des rêveurs ni  du monde  des saints .

 




30/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres