"Les billets fous de Luce Caggini"

Père Mourad : «J'étais prêt à donner ma vie pour la paix»

 

 

 

 

http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2015/12/25/01016-20151225ARTFIG00080-pere-mouradj-etais-pret-a-donner-ma-vie-pour-la-paix.phphttp://

 

 

Le père Jacques Mourad a passé quatre mois et vingt jours aux mains de l'État islamique. À Raqqa, il a subi une longue détention, parfois violente, dont il est finalement ressorti vivant le 11 octobre 2015. Tiraillés entre l'exil et une allégeance au régime ou aux Kurdes, qui se posent opportunément en garants de leur sécurité, les chrétiens sont plus que jamais menacés de disparaître de Syrie, où leur présence remonte au temps du Christ.

Comment vous traitaient-ils?

Presque quotidiennement, ils nous disaient: «Soit tu te convertis, soit on te décapite.» Mais ils nous ont nourris et soignés, car le Coran prescrit de faire le bien aux pauvres, aux orphelins et aux prisonniers. Nous n'avons pas été maltraités, à deux exceptions près. Une fois, des hommes sont arrivés dans la cellule avec un tuyau d'arrosage au bout duquel étaient fixées des cordes. Ils m'ont fouetté pendant une demi-heure. Une autre fois, un homme cagoulé est entré avec un poignard. J'ai senti la lame contre ma gorge. Mais il m'a laissé la vie, c'était un simulacre.

 

Ont-ils invoqué un mobile à votre enlèvement?

Ils ne me l'ont jamais dit clairement. Mais je pense qu'ils m'ont enlevé pour deux raisons. D'abord, ils devaient être gênés par mon activité humanitaire auprès des gens de Qaryataïn. J'aidais toute personne, chrétienne ou pas. Or pour eux, nous sommes des humains de second rang, on doit être leurs esclaves. Je pense aussi qu'ils m'ont enlevé pour intimider la population. C'est leur méthode quand ils veulent dominer un endroit. Ils voulaient que les chrétiens partent. Et le 4 août, ils sont entrés dans la ville.



27/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres