"Les billets fous de Luce Caggini"

Rêve au -dessus de l ‘Atlantique

 

 

Il y en a dont la vie a été bouleversée par un livre.

 

-Moi, ma vie a commencé à l ‘envers.

 

Contrairement à la marée des douces et des studieuses j’offrais mon temps à l ‘éblouissance d’ une terre qui se sauvait sous mes pas ne sachant pas que ses précieux trésors , je les avais mais  enfouis au plus profond de moi ..

Mon menu radeau me fit reine d’ un amoureux de rêve et d’ un morceau de terre mortel.

 

Marathon avec mention bonne conduite mais sans médailles car même au ciel une conduite droite et bien alignée ça ne se mendie pas .

- Une vie droite , qu’est-ce que ça veut dire ?

C’est quoi l ‘endroit ?

C’est l ‘envers de quoi?

Money-back de mes jeux innocents , un point de broderie avec des piqûres en points de croix , une géométrie pareille à une remise à zéro de nudités infinies.

C’est l’exultation  qui aide à boire la vie. J‘ai vécu comme une intermittente heureuse

-Tu as bu tout le temps?

-Non j ‘ai bu les rayons bienfaisants de adolescence, des sieste sous le figuiers du Dahara , j ‘ étais née avec le faste de l ‘ ivresse dans un ange à venir .

-Un ange , que dis-je , un archange

 

La vie m’a broyée . Quand mon roi ailé a déserté la terre, ce fut « Le rêve »

 

-Tu parles comme si tu était une pierre

Je suis une pierre en miettes , j’ occupe mes miettes pour le mieux avec ce qui me reste d’esprit . Chaque grain de calcaire me tient en éveil.

-La magnifique inconscience des pierres .

On dirait que tu n ‘as jamais parlé à une pierre.

 

-Non mais j ‘ai rencontré des cœurs d e pierre.

 

 Justement Clarisse et Xavier sont assis sur un petit mur de pierre , en surplomb de la vallée.

Là, ils voient tout ce que la nature peut leur offrir de sérénité.

Des vaches blanches dans l ‘herbe verte .

L ‘air si pur leur avait vidé la tête .

 

 

 



25/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres