"Les Billets fous de Luce Caggini"

ART NE COPULE PAS AVEC FRIC

ART NE  Coppule PAS AVEC FRIC


ART ne copule pas avec Fric,

>

 AFP: Le marché de l'art et la crise financière: impact réel mais limité Hirst domine la liste des personnalités de l'art contemporain, actualité A la une : Le Point

 

L'un des critères est la manière dont ils ont influencé l'art au cours des douze derniers mois", a expliqué le rédacteur en chef d'ArtReview, Mark Rappolt. Pinault "a été un peu plus calme, même s'il acheté beaucoup d'oeuvres pour une grande quantité d'argent". L'artiste britannique, dont la société, Science, gère les intérêts, s'est ainsi assuré des bénéfices plus importants que s'il était passé par un marchand, qui prend généralement 50% des revenus. Sa fortune a été récemment estimée par le Sunday Times à un milliard de dollars Un "vrai collectionneur continuera toujours à acheter et les bons artistes resteront toujours", dit Gilles Fuchs, qui préside l'Adiaf, une association de collectionneurs d'art contemporain. Ceux qui sont touchés "sont les golden boys qui achètent à n'importe quel prix un artiste de troisième rang. Cela fait du bruit mais ne touche pas énormément de monde", dit-il.

 

 Art ne copule pas avec Fric

Je rapproche ces deux articles qui associent l 'art et l 'argent , les artistes et les faiseurs , les fonctionnaires de l 'art , qui n ' ont jamais eu une spatule en main, bref , tous les profiteurs de l 'instant.

1 Qu'est-ce -qu ' un artiste de troisième rang? Sommes nous chez les maquignons? .. Gilles Fuchs a davantage le parfum d e l 'argent dans les narines que le flair de la passion .

!

 

 

 


15/10/2008
0 Poster un commentaire

« Un signe mystérieux venu du fond des cases, venait me dire le secret d’un monde où l’art absolu était né. »

Détours des Mondes

 guerrier---du--sud.jpgLLLLL.jpg

Toujours la même contracture dans le ventre , alors que  que tout semble assoupi en moi  , quand surgit une sculpture dogon, une écorce de Maningrid , une oeuvre de Amahiguéré Dolo , un masque féminin Luba du Zaire ,une statue Mossi, un portrait de reine Anyi, une statue Jukun, une statue d'adoratrice Yoruba, une statue Mendé, , un hochet Shango, Yorouba , une statue Tiv, une Sénoufo assise .

Ces bois, ces tissages, ces expressions sans le regard avec des yeux pleins du vide des humains à genoux, peints violemment à l' état de combat ,me disent toutes les épousailles du continent noir et de la capacité à être purement et simplement représentatifs de leur groupe.

Ils sondent .

 Question des questions sur l 'Art : toutes les analyses des savants et savantes issues des grandes écoles indispensables à ceux qui ne seront jamais que de bons dessinateurs, de bons coloristes, de très bons élèves aptes à remplir les écoles de l 'Art, mais jamais des faméliques de l 'Art, tombent par terre..

Qui est artiste?

Comment devient -on artiste?

 Pour emprunter une formule célèbre ,je me risque à paraphraser :

-"L'Art , on l ' impose, on ne l 'explique pas c'est la façon unique de le faire accepter , le doute arrive quand l 'autorité manque »

C'est tant mieux parce que pendant ce temps , dans leur brousse, malheureusement visitées par les commerçants de l 'art, les naïfs  , sculptent des masques de guerre à cornes, (Kaos 2005) .

Ils ne le savent pas mais leurs gestes enseignent ce qui ne s'apprend pas . Ils creusent encore la terre avec leurs  mains, accroupis ,et vont faire surgir d ,entre leurs pouces, ce qu 'ils croient avoir vu, mais où?

Là est bien l ' incompréhensible,

 Magie, africaine?



Art est sans doute né là où moi- je n'ose fourrer mon nez, trop consciente de ne pouvoir n'être qu 'un succédané , mais un succédané heureux parce que née en terre d'Afrique.


19/05/2019
0 Poster un commentaire

Mon histoire c'est l ' histoire d' un pays...

numéro du copyright : 00043798

L'art n 'a pas de sens, pas de points cardinaux,

L'artiste perd la notion du confort pour créer.  Le vide est une courroie qui  sangle un artiste à une  dimension qui le différencie du dessinateur  talentueux. Il l 'atteint ou  pas  mais il  lui suffit  d' y avoir chuté une fois pour que le barbouilleur prenne conscience de l 'irrationnel inattendu qui métamorphosera son regard, le profil des choses , des êtres jusqu' à pénétrer au coeur de ses racines.   Si le sol de sa naissance est l 'attache intime c'est en même temps le paquetage à larguer pour rejoindre un état

où liberté et folie sont privilèges .

Orbite, exclusion, tension, ambition, retrait pour provoquer une brèche entrevue aussi  vite  disparue, d' où naitront les premiers traits sur la toile .

 

Ma biographie c'est l 'histoire d' un pays, l 'Algérie coloniale qui m
'a vu naître où j 'ai grandi , qui m 'a fait vivre un conte de fées et
l 'Algérie indépendante qui m 'a déconstruite, et au fil du temps a
édifié en moi cette force grandissante , réparatrice ,enfin
bienfaisante qui me nourrit d' un nouveau sens  du mot
appartenance. 

Les échappées au village nègre, les rues qui descendent au vieil Oran , le quartier de Tigditt à Mostaganem sont les éléments incontournables de ma culture en Algérie , les images précieuses qui sont scellées dans ma mémoire et m' ont tenu lieu d' initiation.

Matériau enflammé de mon oeuvre naissante même s'il y eu trente années passées à travailler , je les considère comme des balbutiements .

  Que reste-t -il alors de ma culture classique dans mes travaux d'aujourd ' hui ? Un regard  dilué dans le lointain, allégé du poids  de la reconnaissance , conscient aussi  d' un privilège  sans ambiguïté .

 

 


 

 


24/05/2019
0 Poster un commentaire

Depardieu, Gould, Bach

Page Rank Check

 

 

Guillaume Depardieu, une vie de combattant pas ordinaire sur 20Minutes.fr Glenn Gould : au-delà du temps : le programme télé par ce soir TV .com

 

Comme un condensé de signes

Un accord ultime pour un trio de rêve.

Un anniversaire, l 'envol d' un homme jeune , qui semble avoir fui une vie de souffrances, je veux parler de Guillaume Depardieu,,

 une émission musicale en compagnie de Glenn Gould , à des années- lumière des discours financiers et des angoisses des traders.

Plus constructifs, moins réalistes et plus réels, ces versions de la vie après la vie ,quand l 'attention engendre la méditation .

On a entendu parler de milliards de milliards, je ne sais même pas ce que cela signifie, ne le saurai jamais.

Les mains de Glenn Gould ont dansé pour ceux qui ont entendu.

 Depuis Uptergrove au Canada, jusqu ' à Toronto , en fin de parcours, Il a joué Schubert, Bach ,Mozart.

 Un grand moment avec le contre ténor Russel Oberlin dans Bach, Beethoven Mozart. Et puis cette phrase qui conviendrait aux " grands noms " qui circulent en donnant deux cent concerts par année :

-" On triche avec les concerts et on vieillit à toute allure"

Oui  on triche parce  que  l ' imagination se répète -  il faut  assurer! 

-"Un enregistrement : un art en soi, et non la réplique d' un concert "

Soudain en Glenn un  pianiste métamorphosé : il entre dans la composition musicale, celle de Bach en l ' occurrence, et le miracle , pour nous, comme une offrande.

 La paix retrouvée.


14/10/2008
0 Poster un commentaire

Iba Ndiaye

 
 
 
 
"parvenir à construire entre les continents, en puisant dans le riche réservoir de la culture mondiale, une peinture personnelle et authentique"
 
 
 
 
Un long chemin depuis Saint-Louis du Sénégal?
 
Un long chemin d' artiste visité par sa terre de naissance ,l
'Afrique .Généreusement ouvert aux cultures qui auraient pu l ' ensevelir ,
magiquement , Iba Ndiaye révéle l 'essentiel de notre condition ; cette lutte
constante à se trouver soi -même .
 
"C'est dans son atelier de la Ruche et dans celui de la campagne périgourdine,
qu'est née la série des dix huiles sur le thème du sacrifice rituel du mouton. Ces
productions seront exposées en 1970, dans le cadre du Festival de Sarlat, puis en
1974 à la Maison de la Culture d'Amiens. "
Comment, en effet , être plus lié à sa terre natale , si ce n 'est lorsque on la vit de l
' intérieur que ce soit dans la campagne périgourdine ou le Massassuchets ?

07/10/2008
0 Poster un commentaire

Mme E.Levy ne fait pas de différence entre création artistique et propaganda du même nom .

 

 

 

Non, Madame E.Levy, ne faites pas de Renaud Camus un élément sulfureux de notre société,votre parti pris mixo- politico n 'est regrettablement qure trop évident évident!

 

La démocratie contre la culture - Causeur

 

Avant-gardiste et réactionnaire, classique et scandaleux, sulfureux et branché, Renaud Camus a entrepris de sauver les Délicatesses du français contemporain. Le culturel triomphe mais la culture meurt sous les coups de l'hyperdémocratie. Diariste échevelé, avant-gardiste et réactionnaire, Renaud Camus repart au combat contre les "Niveau-montistes" et autres "Amis du Désastre", complices hébétés de La grande déculturation. Les vigilants s'énervent et glapissent : "Camus est raciste !"

 

Renaud Camus: "la culture, c'est la claire conscience de la préciosité du temps. "

Comme l'a fait remarquer très justement Gomez Davila, entre les riches et les pauvres, la seule différence aujourd'hui, c'est l'argent.

l'hyperdémocratie, donc, échouant, comme il était prévisible, à amener les masses au niveau de l'ancienne classe cultivée, s'est assurée par compensation que les héritiers de l'ancienne classe cultivée soient aussi incultes que les masses : grande victoire de l'égalité, triomphe de l'énorme classe centrale, prolétarisation générale.

La culture est certes patrimoine, mais si elle n'était que cela elle aurait tôt fait de mourir.

 La transformation-renversement de sens du mot culture est à peine moins radicale, puisqu'il est chargé de signifier à présent industrie culturelle, loisirs, divertissement, temps libre, carnet mondain, etc..

Admettons que les Beatles ne valent pas Mozart, mais pourquoi ? Existe-t-il critère "interne" qui permettrait de distinguer le beau et le grand du mineur et du vulgaire ?

 

 L'inépuisabilité ? Et pardon pour ce mot affreux. L'art nous dépasse de toute part, il n'est jamais notre contemporain (pas même l'art contemporain, quand il est grand).

À cette question de E. Levy ,je me contenterai de répondre: il y a une chance , au moins de faire la différence entre chansonnette et art musical, lorsque l 'oreille a  été attentive , (et ce, sur un temps assez long,et  cela  s' appelle  travail) à ces créations et leurs différentes interprétations de par le monde, Dieu merci ,les divers sonates, opéras, impromptus et autres formes musicales n ' ont jamais eu un territoire limité, et les japonais aussi bien que les italiens et autres populations ont pu en être les interprètes .

Pour Maurras, la religion était le moyen de maintenir un certain ordre social. Assigneriez-vous la même mission à la culture ?

 Oh la barbe avec Maurras ! Maurras vous-même ! À part ça la réponse est non. La culture est un précieux instrument de desserrement du lien social. Elle enseigne à vivre à contretemps, à échapper au mimétisme, à aller voir des tableaux au musée d'Agen, et pas au Grand-Palais un jour de semaine quand Télérama et le "20 heures" ont décrété qu'il fallait s'y précipiter ; à visiter des châteaux déserts et silencieux le jour de la Fête de la Musique. Elle sert à forger cette chose si rare, des individus.

 

Moi, j 'associe votre attitude à du "harassement "culturel.si vous aviez été une artiste, vous sauriez faire la différence entre travail créatif et propaganda artistique .


19/08/2008
0 Poster un commentaire

ART,CHAMPAGNE,POMMERY ,que manque t-il ?

Le Figaro - Le Figaro Magazine : <P>« L'Art en Europe »</P>

 

La France présidera l'Union européenne durant tout le second semestre. Pour célébrer cet événement, Pommery s'est associé à la revue Beaux Arts Magazine afin d'organiser une exposition faisant le point sur la création dans les 27 Etats membres. Pour cela, on a demandé aux principales revues d'art contemporain de sélectionner chacune deux jeunes artistes représentatifs des grands courants de la vie artistique dans leurs pays respectifs. Ainsi, ils sont plus d'une cinquantaine à présenter leurs oeuvres jusqu'à la fin de l'année dans le cadre exceptionnel du Domaine Pommery, à Reims. Cinquième du nom, cette nouvelle Expérience Pommery, intitulée cette fois « L'Art en Europe », donnera lieu à l'édition d'un catalogue reprenant notamment les textes établis par les commissaires de chaque pays.

Pommery, 5, place du Général-Gouraud, 51000 Reims (03.26.61.62.55

 

Pourquoi POMMERY fait-il preuve de si peu d,imagination?

 

les jeunes artistes représentatifs des grands courants de la vie artistique sont plutôt soumis aux courants politiques et aux tendances en vogue . mais l 'art est - il seulement une tendance , un élan ,une reproduction bien redessinée de discours convenus à droite et à gauche, de jeunes fraichement sortis de leur enseignement pictural et dont la vie est limitée aux bancs des écoles d' art ? Ou bien encore, la réflexion l'.introspection ,la vie sous toutes ses formes ,sous tous ses vices et ses vertus ,le temps passé à la vivre et la comprendre s'impose-t-il à un artiste ? Combien de questions de ce type, combien d'autres critères sans enchainements combien de parchemins inutiles, pour être , artiste ? L'une de mes réponses : Parchemin pas nécessaire sinon pour construire un pont ou un barrage.

 

 

 


13/07/2008
0 Poster un commentaire

Pourquoi une oeuvre d ' Art serait -elle immortelle

 

La vie du peintre est tissée

 d'enseignements parfois brusques et lents aussi.

Chaque battement de son cœur est une interrogation ;

 Chaque coup de pinceau   est fait de chair.

C'est pendant sa gestation que l 'oeuvre vibre 

dans les odeurs et le désordre  de l 'atelier ,

 

quand l' impatience a le gout du repentir.

 

Elle a la senteur d'une vie fragile et éphémère car sortie de l 'atelier ,

 

exposée à la vente, le dialogue qui la maintenait en fleur est rompu.


Qui peut nommer les étapes, les murs franchis ,


les caps d'initiation avant de pouvoir la contempler, «  née  », ?


Elle mérite son intégration à l 'Art quand


l 'artiste perdant le sens de la maitrise ,


gagne la magie de la liberté .


Petit à petit il acquiert la connaissance du savoir non appris .


Quand l 'artiste « part  », la toile reste ,

mais quel est la nature de ce reste ?

Le doigt de l 'artiste a été la matrice et

le vecteur du magique moment de la création

Cet instant ne lui transmet pas l 'éternité,

elle fut un souffle, une vision .

Comme une nuit  de Noël,

la transmission de la une naissance d' une homme unique .

 


Abandonnés à vous mêmes, pigments , liants

huiles , vous n'êtes rien si ce n 'est coquille

enveloppe ,  dépouille . Une apparence exposée

Une mort instantanée .

L'art va aller vivre plus loin ,ressurgir

 sous l 'impulsion d'un autre artiste .

Le tableau ne peut dorénavant parler

qu ' aux initiés et aux enfants mais pas aux

 marchands de soupe des grandes foires internationales

ou aux vendeurs à la criée des faiseurs

de fric des prestigieuses salles

de commissaires -priseurs.

Pourquoi une œuvre serait elle immortelle ?

Par procuration ? Par autorité ?

 

©luce caggini

 


24/12/2007
0 Poster un commentaire

Jackson Pollock surnommé Jack the Dripper,

 

 

 

<

Combien de temps m 'aura-t-il fallu pour "  voir" l ' œoeuvre de Pollock, ?

 

Ce qui peut-être apparaît comme une confusion de trait est une illusion.
Jackson Pollock est parti , il y a 51 ans , le 11 août 1956.
Je vois " Pollock tourner autour de sa toile posée à même le sol,
il s'y noie.
Est-ce son art qui l ' imbibe ?
il en est à se débattre pour en émerger
comme il s'est battu contre l ' alcool,
comme dans la ferraille de sa voiture ?-
Ou bien est-ce lui qui dompte sa toile ?
Il a le geste, on pourrait  dire nerveux,
à bien observer, je dirai précis, sur, rapide,
à peine le temps de jeter son mégot,
le dos courbé ;il faut faire vite,
son temps est compté,
sa voix vient de son monde déjà achevé ;
Je ressens son œoeuvre comme un bloc immatériel.
Paradoxe ou logique

I can control the flow of the paint," Pollock contended.

"There is no accident."

IL se comparait aux Indiens qui dessinaient sur le sable
"Having the canvas on the floor I feel nearer, more a part of the painting.
This way I can walk around it, work from all four sides
and be in the painting, similar to the Indian sand painters of the West.
" Jackson Pollock

02/08/2007
0 Poster un commentaire

L' humilité d' un Kengo Kumal est une leçon subtile.

   

 

 

Besoin d'ordre, d'élégance, de transparence et de sobriété, rien de clinquant, de faussement à la mode ,dans cette réalisation , ce qui manque en ce moment aux décorateurs type "  Garcia " qui en devient obscène , sans même s'en rendre compte dans son château de Champs de Bataille .

L' humilité d' un Kengo Kuma qui nous rend complice par son seul sourire.

Cette maison remet en valeur un des matériaux les plus simples: le bambou en jouant sur l'espacement des tiges, leur rythme en équilibrant de façon harmonieuse l'opacité, la lumière et les ombres.

village SOHO, Badaling, Chine du nord (2001-2003)

 


24/07/2007
0 Poster un commentaire

DVORAK.D.HARDING SYMPHONIE

Dimanche après-midi , après avoir balayé

le douceâtre et insipide Druker,

un coup de poing dans le ventre

un moment de magie, une larme bienfaisante,

avec le Mahler Chamber Orchestra

dirigé par Daniel Harding, dans la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak.

Ce jeune homme ,cet ange musicien

dirige à mains nues,

et nous restons scotchés à l 'écran.

comme un etre de lumiere ,

il accompagne le son jusqu ' au ciel,

lui meme , en suspens.

C'est bien dans " un nouveau monde "

que j 'arrivai,un monde ou tous les êtres

que j 'ai aimés et qui ne sont plus là, m ' ont accueillie.

Tant qu' il y aura de vrais musiciens ,

de vrais compositeurs

et non des tapeurs de machine à écrire,

il y aura des vibrations d' amour .

 


02/07/2007
1 Poster un commentaire

magie de l l art africain

 

Je ne connais pas la vie en Afrique noire, je n'y suis jamais allée ,cependant je ressens le pouvoir qu'exerce une statuette dogon comme une onde de ruralité du monde magique de la terre en ébullition sur tout mon corps. Ce fut un étonnement la première fois que j 'ai été confrontée à ces bois sculptés, .cela se passait au Met à New York en 1990. J ' y vivais alors, cette découverte a lié mon sort à cette ville ouverte à tous ceux qui y sont allés et qui y ont travaillé.

Depuis ce temps, l 'art s'est enseigné à moi et je fus prise de cette certitude :

Un signe mystérieux Venu du fond des cases Venait me dire

le secret d' un monde Où l'art absolu était né .

Malgré tous les livres savants qui enseignent le dessin, les couleurs , les équilibres et tout le reste ,je reste persuadée qu ' il n 'existe pas une école de l ' imagination mais une matrice de l ' invention des formes .


01/07/2007
0 Poster un commentaire

comment peut on continuer à peindre des pots de fleurs ?

 

Corridor d'Erez, Hamas,terreur

je ne sais pas si on naît avec la peur, peut -être..  probablement on meurt avec la peur, mais nous ne pouvons ignorer que certains vivent la peur tout le temps , avec eux, leurs femmes, leurs enfants, prennent tous les risques pour s 'éloigner de cette peur d' être abattus comme des chiens ;

virage magistral de l ' humanité : un monde de mutilation en marche.

Le peintre que je suis ne peut se contenter d'être le témoin de son temps sans en prendre compte. Mes traits , mes courbes cassées, mes noirs et mes ors en seront les représentants authentiques.

Comment pourrait –on continuer à peindre des pots de fleurs ?


24/06/2007
0 Poster un commentaire

Une minute de soleil en moins de Nabis Ayouch

 

On me dira tout ce que l ' on voudra, il y a une intimité, un secret qui s' exhale , se devine avec le pays que Nabis Ayouch est arrivé à capter avec, je suppose, peu de moyens, Nabil Ayouch dont j 'au vu hier soir : Une minute de soleil en moins.

Est –ce ma façon de me réintégrer dans cette Afrique du Nord magique ?

Tant de sobriété et tant d'éclats dans ces visages sculptés dans la beauté de ce pays.


03/06/2007
0 Poster un commentaire

Van Ghog savait –il s’ il était moderne ?et Miro ?, et Picasso ?


02/06/2007
12 Poster un commentaire